Retour vers Les archives
Dimanche 3 février 2013
 
 
 


Ce matin…, tartine(s) ou croissant(s)…, chocolat, lait, thé ou café…, … ?
Certaines prises de décisions sont importantes et peuvent avoir des conséquences lourdes, d’autres, par contre demeurent plus futiles, mais quoi qu’il en soit, faire un choix est toujours une responsabilité. Ceux qui nous entourent, comme nos circonstances ont aussi une influence sur ce que nous allons décider, c’est pourquoi un p’tit déj’ seul, entre amis, en couple ou en famille n’est pas le même.

Oui, quel que soit notre âge, notre degré de réflexion, notre place dans la famille, dans la société,… nous avons tous des décisions à prendre. Face à cela, que l’on s’en rende compte ou non, nos positions sont toujours sous pressions extérieures. S’y opposer et persévérer demande une grande force de caractère que seul Dieu peut donner.

Béni par Dieu et établi roi, Saül, savait qu’il devait attendre l’arrivée de Samuel à Guilgal pour offrir des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. Pour cela, il devait y attendre, sept jours, jusqu’à ce que l’homme de Dieu arrive auprès de lui et qu’il lui dise ce qu’il devra faire (cp. 1Sa 10/8).
Les choses étaient simples et décider de s’y soumettre ne posait aucune contrainte. Mais quand ce moment arriva, Israël était en guerre. La pression de l’ennemi était importante, et tout le peuple qui se trouvait auprès de lui tremblait. Saül attendit sept jours, selon le terme fixé par Samuel. Mais Samuel n’arrivait pas à Guilgal, et le peuple se dispersait loin de Saül. Alors Saül … offrit l’holocauste,… voici, Samuel arriva, il dit à Saül : Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avait donné (1Sa 13/7-13).
Pourtant ce que Dieu avait dit était simple, mais la pression…
La foi manquait à ce roi. Croire que Dieu est capable de tout : délivrance, miracle, guérison ou…, en faisant fi du ‘‘qu’en dira-t-on’’ et des circonstances, demande confiance et force de caractère. Saül, au-delà de son physique avantageux, en manquait singulièrement.

Croire et avoir confiance en Dieu est difficile quand les circonstances sont contraires, même si le Seigneur Se manifeste par des signes, des prodiges et des miracles. Saül l’avait vécu, il avait expérimenté la puissance et la fidélité de Dieu, mais il a failli.

Plusieurs siècles plus tard, Saul de Tarse devait être le plus farouche persécuteur des premiers chrétiens. Son autorité, sa position dans la société juive du premier siècle étaient établis. Cependant, lorsque Jésus ressuscité l’arrêta et Se révéla, Saul remit en cause toutes ses convictions pour reconsidérer sa vie à la lumière du Dieu vivant, mort pour les péchés et ressuscité pour la vie éternelle.
Après juste quelques jours, Saul de Tarse prêchait dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu. Tous ceux qui l’entendaient étaient dans l’étonnement, et disaient : N’est-ce pas celui qui persécutait à Jérusalem ceux qui invoquent ce nom… Au bout d’un certain temps, les Juifs se concertèrent pour le tuer… On gardait même les portes jour et nuit, afin de lui ôter la vie (cf. Ac 9/20…25).
Dans cette société, sa positions sociale, son autorité, sa reconnaissance,… Saul de Tarse, qui deviendra l’apôtre Paul, avait tout perdu. Et lorsque le roi Saül vivait dans la crainte de voir sa royauté lui échapper, Paul voyait son ancienne vie comme une perte à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ (Phil 3/8).

Quand Paul savait qu’il avait continuellement besoin de la grâce et de la fidélité de Christ, Saül cherchait à faire les choses à sa manière et ne recourait à son Créateur que lorsque cela l’arrangeait.
Dieu ne peut bénir une telle vie. Oui, quand le Seigneur désire conduire chacun vers la sainteté, Il Lui est impossible de cautionner une gestion personnelle et charnelle de nos circonstances.
On a tous des impératifs, des responsabilités,…
On est tous sous le regard, l’influence et/ou la pression de ceux qui nous entourent.
On suscitera tous le ‘‘qu’en dira-t-on’’.

Mais comment le gèrer… ? Comme le roi Saül ou comme Saul de Tarse ?
Parce qu’il avait conscience de ses capacités, Saul de Tarse puisait sa force dans sa faiblesse, là, il Le voyait agir et sa foi et sa confiance en Dieu s’affermissaient jour après jour.

Cherchez Dieu, disposez votre cœur et n’oubliez jamais ce que Dieu fait, car c’est ainsi, parce que Christ ne change pas que votre Créateur, au-delà des circonstances, agira chez vous et conduira chacune de vos décisions vers ce qu’il y a de meilleur.


 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com