Retour vers Les archives
a b
 


Ce n’est pas facile de se trouver dans des situations où on a l’impression de se faire avoir et de perdre la face. Mais c’est arrivé à ces deux jeunes qui, sur leur vélo, jouent à se foncer dessus en s’évitant au dernier moment. Mais, à force de se moquer en soulignant le manque de sang froid de l’autre, ils finirent par chacun aller droit, jusqu’au moment où s’échapper devint impossible et… PATATRAS… ! ! !

Oui, c’est un jeu de gamin stupide.
Mais parfois les adultes n’ont-ils pas les mêmes comportements ?

On peut dire, avec un peu d’humour, que souvent les adultes sont de grands enfants. Mais c’est dans des circonstances autres qu’ils vivent ce genre d’entêtement.

Sur leur terrain de jeu, ces enfants ont le droit de rouler droit, mais quand l’autre arrive en face, il semble plutôt sage d’éviter l’accident. Oui, le bon sens prime sur le droit, et ce qui est salué par les petits pour de la bravoure, n’est en fait qu’un manque de sagesse évident.
Que dire alors d’untel qui, au volant de sa voiture, poursuit celui qui, par exemple, lui a grillé une priorité ? Serait-il satisfait ou s’effondrerait-il si un accident survenait au fautif ?

Victime ou non, ce qui est important, c’est la manière avec laquelle on traverse les diverses circonstances de la vie.
On peut se battre pour gagner, utiliser tous les stratagèmes, mais on s’aperçoit qu’à chaque défaite (ou ce qui est vécu comme telle), c’est sur du ressentiment que se construit l’avenir. Mais différemment, on peut affronter les choses avec confiance et avancer avec assurance en sachant que tôt ou tard la victoire viendra.

Ce n’est pas une attitude orgueilleuse ou mystique, mais juste une attitude de foi, car Christ a promis la victoire à tous ceux qui se confient en Lui (cp. 1Cor 15/57) et Sa promesse est certaine.

Au-delà de l’intervention de Dieu dans une vie, la première victoire que Dieu donne est celle du pardon. Que l’on soit fautif ou victime, pardonner à celui qui nous en veut ou à celui qui nous a fait du mal, est toujours un problème.
Et si Dieu nous donne cette possibilité, c’est parce que tous ceux qui se confient en Jésus ont vécu le pardon. Un pardon parfait que Dieu donne au pécheur, par la mort de Christ à la croix.

Pardonner libère un cœur et rempli de joie.

Le Pardon n’est pas toujours facile, et dans cette première victoire le Seigneur est prêt à accomplir de grandes choses.
Un peu comme cette homme qui avait confié à Dieu : ‘‘Tu vois ce genre de chose, je ne pourrai ni le supporter, ni le vivre’’. Peu de temps après, il entrait dans une période où il vivait toutes ce qu’il redoutait.
Certes visiblement ce n’était pas simple, mais rapidement ça allait mieux. Au point que cet homme finissait par se demander pourquoi il avait fait une telle déclaration à son Créateur.

En mourant sur la croix, Jésus-Christ, non seulement nous a pardonné, mais Il a aussi, par sa résurrection accompli une œuvre de régénération vivifiante.
Oui, là où l’endurcissement et l’entêtement engendrent, pour se protéger, amertume et dureté de cœur, Christ aimerait dire à chacun : ‘‘laisse moi travailler dans ta vie et invoque-moi au jour de la détresse ; Je te délivrerai, et, qui que tu sois, en Christ, tu me glorifieras (Ps 50/15).
C’est pourquoi, même si on ne sait pas comment Dieu s’y prendra, on sait que si vous Lui faites confiance, non seulement Il fera entrer en vous une paix surnaturelle, mais en plus Il agira pour vous bénir. Et si vous pensez, que personne ne peut rien pour vous, n’oubliez pas qu’Il est Dieu et que rien ne Lui est impossible (Luc 1/33).



 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com