Retour vers Les archives
Dimanche 10 février 2013
 
 
 


Dans la vie, il y a des moments où on a l’impression que rien ne va. Que l’on attribue ces périodes à ceci ou à cela, quelles que soient les circonstances, il faut les traverser.
Quand c’est le frigo qui tombe en panne avant la machine à laver, qui elle-même précède le four, sans parler de la voiture…, si ça finit par coûter cher, en relativisant, on peut dire que les mésaventures demeurent matérielles. Mais, lorsque les infortunes touchent l’intégrité de la famille, les enjeux sont différents et les conséquences peuvent s’avérer dramatiques.

Le drame, c’est voir des familles se éclater et des vies éprouvées. Et si notre société parle beaucoup de familles ‘‘re-composées’’, pour y arriver, il faut au préalable que des familles se ‘‘dé-composent’’. Or, en biologie, la décomposition est aussi appelée aussi putréfaction, or la putréfaction est un processus de mort qui ne sent pas bon.

Que la situation soit choisie ou subie, cette mauvaise odeur ne plaît jamais à Dieu.

Le roi David a été un instrument important dans la décomposition d’une famille. Bien qu’homme de Dieu, ce souverain, pour diverses raisons, s’est relâché et il n’a pu résister à la tentation. En voyant Bath-Schéba, bien qu’elle fut l’épouse d’un de ses plus fidèles et vaillants serviteurs, David a été victime des désirs de sa chair.

Christ a tout accompli pour que l’homme puisse vivre libre et non pour qu’il reste esclave de ses pulsions. Oui, Dieu appelle chacun à la liberté (cp. Gal 5/13) et c’est là où David a failli.
Les conséquences de ce qu’aujourd’hui certains décriront comme une ‘‘anecdote commune’’ furent, comme pour tout péché, dramatiques.
En regardant avec une vision partiale sa situation, David a essayé de ‘‘rattraper’’ les choses, et il a organisé la mort de l’époux de Bath-Schéba. Là, il s’est fait meurtrier.
Ensuite, c’est par son exemple, qu’il a vu sa propre famille connaître le scandale : viol, inceste, fratricide, révolte contre David, recherche du parricide et putsch,…

Oui, il y a aujourd’hui comme une tentative d’aveuglement des consciences sur les conséquences du péché.
On entend et on voit tellement d’hommes et de femmes, ‘‘mal dans leur peau’’ mettre en œuvre des thérapies en tout genre, ou se contenter de rester dans l’affliction. Pourtant, il serait si simple de se tenir devant Dieu pour Lui dire :

  « Jésus, pardonne-moi et change ce qui ne sent pas bon en bonne odeur à Tes yeux. J’ai besoin de paix et de joie, fais, s’il Te plaît, ce miracle ! ».





Cette prière peut vous choquer. Mais, l’expérience montre que Celui qui nous a créé, sait exactement ce qui est bon pour nos vies.

On peut toujours contester, voire se rebeller, mais avec un minimum d’objectivité tous ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu en Jésus-Christ, ont pu expérimenter la précision chirurgicale avec laquelle le Seigneur conduit les Siens vers la paix, la joie et le bonheur.

Malgré vos circonstances, ne doutez pas que Dieu connaît non seulement ce que vous faites, mais aussi, vos motivations, comme Il connaissait celles du roi David.
Et quand ce souverain décrivait sa souffrance : Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée (Ps 32/3), il savait aussi que le Seigneur pouvait agir efficacement, c’est pourquoi, il priait et c’est aussi pourquoi il a été exaucé.

Prenez l’exemple de ce roi. Comme lui, vous avez une grande valeur devant Dieu.
Invoquez Celui qui vous aime et qui veut vous conduire vers ce qu’il y a de meilleur, Il vous écoute !


 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com