Retour vers Les archives
Dimanche 9 décembre 2012
a b
 


On raconte l’histoire de cette femme qui avait une enfant atteinte d’un mal inguérissable. Un jour, cette fillette voulait manger du raisin. A cette période, on ne pouvait pas en trouver dans les magasins, et cette maman, qui voulait à tout prix donner un peu de joie à sa fille, était désespérée. Jusqu’au moment où elle se souvint qu’elle avait vu de belles grappes dans les serres chauffées du roi.
Prenant son courage à deux mains, elle guetta et aborda le jardinier en chef pour lui demander de lui vendre une ou deux grappes. Le refus fut catégorique et très sec. Pensant qu’elle n’avait pas proposé assez d’argent, elle revint vers le jardinier, qui non seulement la traita de folle, mais qui finit par lui dire : ‘‘Le roi n’est pas un marchand ! ! !’’
Elle repartait triste, quand un homme qui avait tout entendu s’approcha d’elle : ‘‘Il a raison, le roi n’est pas un marchand… Mais s’il ne vend pas de raisin, il peut en donner’’. Et c’est ainsi que cette mère put contenter sa fille handicapée.

Tout ne s’achète pas. Or aujourd’hui, nous vivons dans un monde où le travail, la famille, l’honnêteté, la droiture,… passent après l’argent. C’est pourquoi, dire que ce monde n’a plus de valeur est faux, l’argent en est une et il fait consensus. De nos jours n’a-t-on l’impression que tout se vend et que tout s’achète ?

C’est triste, mais si ces choses, sont de plus en plus prégnantes, elles ont toujours existé. D’ailleurs, l’apôtre Paul en parle lorsqu’il dit : Hélas ! Oui : « l’amour de l’argent est une racine de toutes sortes de maux ». Certains en ont fait l’expérience ; ils se sont laissés séduire et lui ont ouvert leur cœur : l’attachement aux richesses a pris possession d’eux et les a menés bien loin… Ils se sont créé eux-mêmes bien des tourments et se sont infligés d’innombrables souffrances et de cruels remords. (1Tim 6/10 (PVV))

C’est vrai qu’en fonction de notre situation professionnelle, familiale,… les contraintes sont telles qu’il n’y pas vraiment de choix. C’est bien d’assumer ses responsabilités, mais arriver au point de vivre des tourments, de s’infliger de la souffrance, du remord, voire en tomber malade,… Rien ne vaut un tel sacrifice.

Oui, une vie où règnent la paix et la joie n’a pas de prix. On sait que cela ne s’achètent pas. Devant ce constat, David disait : Dieu met dans mon cœur plus de joie qu’ils n’en ont quand abondent leur froment et leur moût (cp. Ps 4/8).
Soit, malgré l’abondance et le luxe des riches, je suis plus heureux qu’eux si Dieu est avec moi.

C’est vrai, Dieu le fait !

Ce que Jésus donne ne dépend pas des circonstances. Sa paix et Sa joie sont des promesses qu’Il accompli dans l’abondance comme dans la disette.
La raison…, Christ est souverain. Toutes choses lui appartiennent et Il dépose cette assurance et cette espérance dans le cœur de tous ceux qui Le cherchent.

Pourquoi,… parce que Dieu a promis de nous donner à vivre, ici-bas, les prémices du paradis.
Certes, des prémices ce sont que partiels, mais déjà tellement plus élevés et meilleurs que ce que nous pouvons vivre dans ce monde.

Nous ne savons ce que vous vivez, mais nous savons que, comme pour cette femme en quête de raisin, Christ peut pourvoir.
Tout ne s’achète pas et ce que Jésus a fait en s’offrant sur la croix n’a pas de prix, mais par cette œuvre accomplie gratuitement, Dieu a ouvert pour vous Son cœur et Il veut vous voir bénéficier de Ses bontés infinies.

Osez, priez Christ et parlez-Lui, Il agira.

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com