Retour vers Les archives
Dimanche 9 décembre 2012
a b
 


Atteinte d’une maladie grave, une personne mettait en ordre ses affaires. Il n’y en avait plus pour très longtemps, alors, il fallait que tout soit prêt pour que les choses se déroulent bien.
Parce qu’il était là dès les premiers moments, on fit venir le pasteur, mais cette fois-ci, avant qu’il ne parte la personne le rattrape et lui dit : ‘‘Pasteur, n’oubliez pas ma petite cuillère… !’’

Interloqué, le prédicateur ne sait que dire, et la personne enchaîne : ‘‘Vous savez que je suis gourmand, ce n’est pas un secret. Et, j’en ai fait des repas et même de bons repas…, mais ce que j’aimais le plus, c’est lorsque chez les uns ou les autres, en débarrassant, on me disait : ‘‘Surtout, gardez votre petite cuillère !’’ C’était le doux signal de l’arrivée imminente d’une douceur, de ce que j’aimais le plus.
La vie, c’est comme un bon grand repas, il y a la mise en bouche, l’entrée, le plat, parfois le fromage et… le dessert. Pour moi, ça y est j’arrive au dessert et c’est ce qu’il y a de meilleur. C’est pour ça que je veux tenir à la main une petite cuillère dans mon cercueil. Comme ça, chaque fois que quelqu’un demandera, pourquoi cette petite cuillère, vous pourrez leur raconter ces choses et leur dire que ça y est, ma vie arrive à ce qu’il y a de meilleur… être avec Jésus.

A son enterrement, ces volontés furent respectées et nombreux ont été ceux qui ont été étonnés devant cette petite cuillère dans cette main. Le pasteur a pu raconter l’histoire de ce choix qui souligne la fermeté de la foi que Dieu donne à ceux qui croient en lui.

Jésus-Christ ne change pas. A tous ceux qui s’approchent de lui et qui croient en lui, il donne sa paix (Jn 14/27). Une paix qui se vit par-delà les circonstances, c’est-à-dire une paix fondée sur l’assurance que Christ gère chaque situation dans ses moindres détails.
Ainsi, parce qu’il est bon, bienveillant et plein d’amour chaque chrétien reçoit l’assurance de sa place au paradis.

Dans cette petite histoire, cet homme vivait ces choses. Et, parce que, ce que Dieu est capable de faire dans la vie des siens n’est que les prémices de ce qui est à vivre pour l’éternité ; oui, ce qui est à venir est de loin ce qui est le meilleur.

L’apôtre Paul vivait aussi ces choses et s’il confiait que Christ est sa vie et mourir lui était un gain… il ne savait dire ce qu’il devait préférer… car s’il avait le désir de s’en aller et d’être avec Christ, il savait qu’il était plus nécessaire qu’il demeure dans la chair. (Phi 1/21…23).

Avec Christ, le meilleur est à venir.

C’est vrai que pour cet homme c’étaient les portes du paradis qui s’ouvraient, mais dès ici-bas, ce sont les écluses des cieux que Dieu désire ouvrir pour ceux qui se confient lui.

Vos circonstances peuvent être terribles, ce que vous vivez peut être difficile, mais comme cet homme recevez, par le Saint-Esprit, l’assurance qu’il peut agir chez vous.

Croyez en son œuvre à la croix et vivez cette foi qui déplace des montagnes.

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com