Retour vers Les archives
a b
 

Ce petit garçon aimait son grand-père, sa compagnie, ses histoires et sa grande patience, « et puis, avec papi on fait que des bonnes choses ! »
Après quelques années leur complicité demeurait, c’est dans ces conditions qu’un jour, le grand-père interrogea son adolescent de petit-fils :

  • Dis-moi, tu feras quoi plus tard ?
  • Je ferai des études pour devenir ingénieur
  • C’est bien de vouloir une bonne situation. Et après... ?
  • J’aurai une famille et une belle maison
  • Et après... ?
  • J’aurai un bon travail, je gagnerai bien et je voyagerai
  • Tu verras, il y a de grandes et belles choses sur terre. Et après... ?
  • Je pourrai être tranquille et prendre ma retraite.
  • Et après... ?
  • Ben, j’aurai du temps, je pourrai faire ce que je veux... Dis, c’est quoi ces questions... ?

Enfant, ado, adulte et même senior, ça dérange d’envisager sa vie jusqu’au bout. Parler de projets, d’avenir est habituel, mais considérer sa fin c’est faire entrer dans son intimité la plus profonde. Et ce n’est pas simple d’ouvrir ainsi son cœur, même à soi.
Pourtant, personne n’échappe à ces moments où ce genre d’idées assaillent, oui Dieu a mis dans le coeur de tous les hommes la pensée de l’éternité (Ecc 3/11).

La Bible parle de la mort, mais il est assez surprenant de voir qu’elle en parle différemment. Ainsi, pour Dieu, celui ou celle qui vit dans les plaisirs est mort, quoique vivant (1Tim 5/6). Ailleurs Jésus-Christ répond à un disciple : Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts (Mt 8/22). Dieu ne considère pas la mort comme simplement un arrêt irréversible des fonctions vitales.

Nous avons tous vécu de ces situations où notre corps nous décevait en ne répondant pas comme prévu. On a pu invoquer la maladresse ou autre, mais quand la réponse que nous avons donné était en plus contraire à nos principes élémentaires, voire nous choquait, les choses étaient plus compliquées…
Ce n’est pas simple à expliquer, mais on peut prendre pour exemple l’enfant quoique candide qui, la bouche pleine de confiture, nie avoir mangé les dernières crêpes. Il sait que ce n’est pas bien de mentir, pourtant il l’a fait comme par reflexe, malgré une conscience qui le travaillait à la fois quand il succombait à sa gourmandise et quand il mentait ouvertement.

Adulte, l’homme peut aussi par moment agir comme cet enfant et voir sa réflexion fonctionner différemment de ses actes ou de sa conscience.
Schématiquement, c’est cette conscience que Dieu considère. Elle est notre âme et c’est par le souffle du Créateur qu’elle est animée de Sa vie éternelle (Ge 2/7), c’est aussi par elle que Dieu a déposé dans les cœurs les principes de Sa loi (cp. Ro 1/18-19).

Le Seigneur chérit cette vie placée en chacun (cp. Ja 4/5).
Il sait que l’influence de ce monde et les limites de notre chair ne peuvent que nous éloigner de Ses voies parfaites. C’est pourquoi, Il a décidé de nous aider en envoyant son Fils unique s’offrir en rançon sur la croix pour vous, pour moi.

Mais nous sommes libres de bénéficier ou non de ce cadeau du Père.

C’est vrai qu’ici-bas, cliniquement parlant, on mourra, mais ce ne sera qu’un passage qui conduira soit vers la vie éternelle soit vers l’enfer. En effet, à cause du grand amour dont Il nous a aimés, Dieu a déposé dans le cœur des siens qui étaient morts par leurs offenses, l’assurance d’être rendus vivants avec Christ, oui c’est par grâce que nous sommes sauvés (Eph 2/5).

Cette assurance peut être aussi votre partage. Christ a tout accompli, pour cela.

Priez, demandez à Dieu.
« Et après… ? »
Dieu répond de Sa montagne sainte (Ps 3/5).

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com