Retour vers Les archives
a b
 


Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’Il ne le maîtrisait pas, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche ; et l’emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec Lui. Il dit : Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit : Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni (Ge 32/24-26). Oui, cet homme lutta avec Dieu ; il lutta avec l’ange, et il fut vainqueur, il pleura, et Lui adressa des supplications. (Os 12/4-5).

En lisant ces textes de la Bible, on peut se questionner sur le combat de Jacob avec Dieu ; Jacob, non seulement est le seul blessé du combat, mais de surcroît, il pleure et supplie le vaincu.

Soit ce texte est trop contradictoire et n’a pas de sens, soit il signifie simplement que le vainqueur, n’est pas celui qu’on croit.

Pour nous, être vainqueur entraîne une forme d’hégémonie et de domination qui contraignent le vaincu à l’humiliation et à la redevance.

Or ici, c’est avec Dieu que cet homme lutte. Et, si on considère cette bagarre, c’est Dieu qui gagne, mais c’est celui qui reconnait son besoin, Jacob, qui devient vainqueur.

Appliquée à la vie, cette histoire nous renvoie à nos difficultés quotidiennes, à nos désillusions, à nos maux, à nos échecs et… à terme à notre pouvoir face à la mort. On voit tous que nous ne sommes pas grand-chose et que nos possibilités sont souvent minces.
Jacob vivait des choses difficiles. Il ne pouvait plus repartir en arrière et devant lui, il avait son frère. Or Esaü, à cause d’une supercherie de Jacob, s’était juré de se venger et de le tuer.

Que faire… ?

Réfléchir, sûrement, c’est pourquoi Jacob s’est tenu seul.
Là, il a pu faire le point et s’en remettre au seul qui puisse aider certainement ceux qui se confient en Lui, Dieu.

Et le Seigneur s’est révélé. Haïssant le péché, Dieu ne pouvait que lutter jusqu’à ce que Jacob Lui demande la bénédiction.

Si le Seigneur avait gagné ce combat, tout aurait été arrêté et Jacob était obligé de se soumettre, de pleurer et d’invoquer son vainqueur.
Or là, comme dans nos vies parfois, c’est considérablement amoindri, que Jacob reconnaît son besoin de la bénédiction du Tout-Puissant. Jacob est libre et c’est à cause de cette liberté totale devant son Créateur, que sa soumission a de la valeur.

C’est librement que chacun doit rechercher Dieu. Jacob l’a fait et il a été vainqueur.

Jésus, Lui aussi pouvait paraitre perdant, mais Sa mort à la croix, Son sang versé et Sa résurrection, nous ont ouvert le ciel et Sa victoire a été grande.

Ce n’est pas la tête de Jacob qui a été frappée, ce ne sont pas ses jambes non plus, mais c’est au milieu du corps, que le coup a été porté.

Intellectuel ou plus ‘‘physique’’, le Seigneur veut agir chez vous. Qui que vous soyez, quoi que vous viviez, sachez qu’aucune situation ne L’impressionne, tant sa Puissance ne souffre aucune contestation.

Alors, si, vous aussi, vous preniez un peu de temps seul…
La vie de Jacob a été changée, la vôtre peut l’être aussi, si comme lui, vous vous repentez devant Christ !

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com