Retour vers Les archives
Dimanche 16 septembre 2012
a b
 

 

Dans une affaire où le seul témoin était un jeune enfant, j’entendais un spécialiste dire qu’il était assez compliqué de poser des questions à un jeune de moins de 7 ans. En effet, à ces âges le jeune cherche toujours à donner une réponse qui plaise à l’adulte.
On sait que ce fonctionnement n’est pas réfléchi et s’il nous sert pour éduquer nos petits, dans ce type de situation ça pose problème.

Quand comme eux, avec naïveté et spontanéité, l’homme cherche à plaire, c’est beau. Créateur, Jésus savait cela et Il disait : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent (Mc 10/14).

Avec les adultes, on retrouve ces belles dispositions infantiles chez les amoureux. Spontanément, sans compter,… ils déploient tout ce qu’ils peuvent pour faire plaisir à l’autre. Et s’il est vrai que certains ont plus de dispositions pour agir que d’autres, tous font des choses qu’ils n’auraient jamais accomplies dans des circonstances différentes.

Parce qu’Il est ainsi, Dieu aime cet amour qui ne compte pas.
Il l’a prouvé à de nombreuses reprises en prenant soin des enfants, voire en en ressuscitant.

Elisée était reçu régulièrement par un couple pieux. La dame de Sunem accueillait avec joie l’homme de Dieu et le Seigneur donna un enfant à ce couple qui n’avait pu en avoir. Quelques années plus tard cet enfant mourut et c’est avec foi que cette femme partit à la rencontre d’Elisée pour que le Créateur intervienne. L’homme de Dieu fit le déplacement et le Seigneur bénit son intervention en ressuscitant l’enfant. (cf. 2R 4/1-37)

Entre autre, cette histoire nous enseigne que Dieu aime les enfants, qu’ils sont un cadeau, une bénédiction du ciel, mais aussi que si, comme cette mère on vit une relation d’amour avec le Créateur, on peut s’attendre à tout parce que Christ agit pour notre bien.

Oui, cette maman vivait sa foi avec désintéressement et spontanéité, comme un ‘petit’ :

  • Avec son mari, elle accueillait Elisée quand il passait dans sa ville.
  • Elle n’a rien cherché à obtenir de Dieu, mais a accepté la bénédiction
  • Devant son enfant mort, elle ne s’est pas affolée, car elle savait que Dieu allait faire quelque chose

Et Dieu a agit !

Or, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement (Héb 13/8).

On ne sait pas ce que Jésus a envie de faire chez vous, pour vous. Mais on sait que c’est avec une entière autorité et détermination qu’Il veut agir.

Ce qui interpelle le plus dans ce passage de la Bible, n’est pas la résurrection, mais la paix de cette Sunamite devant une telle tragédie. Vivre la chose ainsi n’est pas envisageable si dans une situation aussi extrême, vous n’avez pas l’assurance que Dieu peut et va agir

C’est par la croix que Jésus a acquis pour nous la paix. Une paix qui ne dépend d’aucune circonstance. Elle peut être vôtre si vous le voulez.

Cherchez comme cette femme, ou comme un enfant, à plaire à Dieu.
Il suffit de Lui demander de Se révéler et de croire en Sa vie après Sa mort.

Attachez-vous à Christ, et vous verrez comment Il agira !
NB : Et si nous avons cette foi, c’est bien parce que nous Lui sommes reconnaissant d’avoir vécu ces choses

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com