Retour vers Les archives
 

On connaît tous cette expression, pourtant l’utilisation qui en est faîte ne correspond pas au sens biblique.
En effet, si aujourd’hui on l’utilise pour parler de quelque chose que l’on supporte durablement, Jésus, Lui, parlait simplement de nos choix.

Oui, quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple. Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ? (Luc 14/27-30).
Ainsi, ‘‘porter sa croix’’, c’est réfléchir et envisager ce que cela va coûter de suivre Jésus.

Ce qui est bien différent de vivre dans ses propres circonstances.
En effet, nous vivons tous dans un contexte précis avec un entourage spécifique et des conditions de ressources caractéristiques et, ce n’est pas pour autant que tous suivent Christ et vivent au bénéfice de sa grâce.

Construire un tour est un travail délicat, nécessitant des fondations et des murs élevés. Cela peut être sommaire car ce n’est pas un lieu qui sert de maison d’habitation, mais néanmoins il coûte de l’argent. Le but d’une tour est de surveiller ses terres et de les protéger, bref construire une tour c’est se protéger, soi-même comme tous les siens.

La parabole utilisée par le Seigneur n’est pas anodine, suivre Jésus c’est aussi se protéger. Il est plus qu’une tour, Il est le Dieu élevé qui désire prendre soin de tous ceux qui se confient en Lui. Ce n’est pas une simple élévation, c’est le Créateur Tout-Puissant qui tend la main à tous ceux qui le désirent pour les bénir.
Ainsi, porter sa croix, c’est, pour vous, réfléchir à ce que vous gagneriez ou perdriez à suivre Jésus.

C’est vrai qu’il y a beaucoup de choses que les chrétiens ne font pas, mais est-ce réellement une perte… ?
Je me souviens de ce chrétien que certains allaient voir en lui disant, « Pourquoi ne viens-tu plus avec nous…, on s’amusait bien … ? », il répondait simplement : « C’est vrai …, mais je n’ai pas envie de venir parce que j’ai trouvé tellement mieux ».
Ce que vivait cet homme était normal, avec Dieu, il n’y a pas de frustration. Ce que le Christ vous appelle à vivre est tellement différent que ce que ce monde propose.

Mes mots limiteraient trop ce que Dieu fait et je ne peux minimiser son œuvre dans une vie. Alors, …

Réfléchissez, considérez ce que vous avez, ce que vous êtes et ce que vous vivez, cela vaut-il quelque chose face à la bonté, l’amour et la bienveillance du Christ Tout-Puissant sur votre vie et celle des vôtres ?

Jésus a souffert à la croix, il l’a portée il y a été attaché, et même cloué…, pour vous, pour moi. Oui, par amour Il n’a pas regardé à la dépense.
Et vous…,

Vous n’avez rien demandé…, peut-être, mais Dieu vous propose…
Usez de votre liberté et choisissez… Choisissez la bonté de Jésus-Christ !


 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact