Retour vers Les archives
Dimanche 21 juillet 2013
a b
 


Nous connaissons tous l’importance de l’amour. En effet, qui n’a pas entendu parler ou vu certains de ces enfants qui ont grandis sans amour et qui ont fait des adultes affectivement carencés. Et si les conséquences ont toujours été graves pour l’individu, dans certains cas, c’est allé plus loin en engendrant troubles et crimes divers, conséquences de ce manque.
D’ailleurs, même chez les adultes, quelqu’un de trahi dans son amour voit souvent, d’un coup, sa vie prendre un tournant dé-constructeur.
Voire même, quand untel, en vivant la mort d’un proche, a l’impression de vivre la mort de l’amour (filial, fraternel, du conjoint,…), tout bascule et il faut re-construire,… se reconstruire.

Oui, l’amour est un véritable enjeu. La Bible en parle, elle en parle même beaucoup pour ne pas dire qu’elle ne parle que de ça. En effet, le passage de la Bible qui la résume le mieux, est : Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, Jésus, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jn 3/16).

Malheureusement, notre société s’évertue à nous présenter l’amour sous sa forme la plus réductrice, savoir : son expression matérielle ou physique.
Sans considérer ce qui est le plus facile, dès qu’on y réfléchit un peu, on ne peut que constater, par exemple, que ‘‘faire des cadeaux’’ ou ‘‘faire l’amour’’ ne sont que de la débauche, de l’étalage, si cela n’est pas l’aboutissement d’un état. Or, l’état d’amour, ou être amoureux est quelque chose qui prend du temps, qui se construit, qui se travaille, qui se mûrit… et quand on ‘‘EST’’, on ‘‘FAIT’’. Oui, celui qui aime fait tout de manière désintéressée.

Dieu est amour (1Jn 4/8) et tout ce qu’Il fait est motivé par Sa nature, l’attention qu’Il porte à chaque vie, à votre vie en est le témoignage réel.
Nombre de pas, nombre de cheveux, nombre de jours, chaque acte engagé, chaque chose convoitée,… rien n’échappe à la science du Créateur. Et quand, alors que Dieu sait tout de nous pour mieux nous bénir, internet et autres médias aimeraient en savoir autant juste pour mieux nous contrôler.

Nous savons tous que contrôler quelqu’un et lui faire du bien n’est résolument pas la même chose. Depuis nos ancêtres Adam et Eve, le Seigneur a toujours laissé l’homme libre de Le connaître ou non. Oui, Celui qui aime ne cherche jamais à contraindre, ce qui est bien différent de tout ce qui se passe ici-bas à notre insu.

Mis à terre sur le chemin de Damas, celui qui deviendra l’apôtre Paul a pu répondre à Christ qui lui apparaissait : Seigneur, que veux-Tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire… Il resta trois jours sans voir… (Ac 9/6…9).
Dieu a interpelé le persécuteur des chrétiens qu’était Paul et Il a attendu patiemment, laissant Paul faire le choix de Le suivre ou non en pouvant réfléchir à cette importante décision.

Dieu n’oblige personne, si vous aspirez à Le connaître, vous êtes libre ; si vous ne voulez pas de Lui vous êtes aussi libre de votre choix. Cependant, pour faire un choix juste, ne faut-il pas en maîtriser les conséquences ?
Paul, par sa grande connaissance biblique, a pu peser les choses pour s’engager avec Son Créateur, il a dû aussi vivre ce moment si spécial en tête-à-tête avec Christ.
Un moment où le Dieu d’amour Se révèle à Sa créature dans toute Sa splendeur et Sa justice.

Ces moments ne laissent pas indemne. Vivre la présence de Celui qui est capable de combler un cœur, de réparer n’importe quelle difficulté et de transformer radicalement une vie laisse toujours une empreinte indélébile, quel que soit le choix.

Et la cécité de Paul,… pensez-vous ?
Si elle était un temps de mise à part, elle était aussi la protection des chrétiens, ainsi qu’une image des agissements aveugles de cet homme qui se voulait religieux. Et rien ne peut laisser dire que cet état aurait été durable en cas de choix différent de cet homme.
Au-delà de toute interprétation, Christ savait que Paul était prêt à entendre Sa voix et, plusieurs années plus tard, heureux de ce qu’il vivait, cet apôtre, inspiré par Dieu écrivait l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, … que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu (cp. Eph 3/19).

Cet amour, vous aussi, vous pouvez le recevoir afin de voir votre vie se construire sur Celui qui veut vous conduire vers ce qu’il y a de meilleur. Confiez-vous en Jésus et recevez Sa vie !



 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com