Retour vers Les archives
Dimanche 27 juillet 2016
 


Dans une famille, il y avait un papa qui ne demandait jamais rien à son fils. Ceux qui le voyaient vivre trouvaient cela anormal, mais… comme il ne s’en plaignait pas...
D’un autre côté, ceux qui connaissaient l’enfant de la maison, l’enviaient : ‘‘Personne ne lui demande rien, se disaient-ils, il fait ce qu’il veut…, toujours…, ça, c’est une belle vie !’’
Mais lorsqu’ils se confiaient, le jeune homme se plaignait qu’on ne le sollicite pas et le papa avançait : ‘‘Quoique je lui demande, il a toujours une excuse pour reporter les choses ou ne pas les faire. Alors…, je ne l’embête pas !’’

C’est triste, de voir qu’à cause de non-dits ou de ‘‘mal-dits’’, de telles relations soient aussi durement éprouvées.
Il y a de l’amour entre ce père et son enfant. De chaque côté, on souhaite du bien à l’autre mais… la communication est très perturbée, pour ne pas dire, parfois, inexistante.

C’est un peu la relation que beaucoup ont avec Dieu. Ils regrettent de ne pas être comme il faudrait, mais lorsque quelque chose se passe dans ce sens, ils évitent de s’engager.

Ces situations troublent. Ce trouble est lié à notre conscience travaillée et notre conscience est, comme la vie, un don de Dieu. Car, quand les païens, qui n’ont point la loi de Dieu, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ; ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leur cœur, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour. (Ro 2/14-15)

Ce trouble peut s’arrêter de plusieurs manières : en le méprisant, par la force de l’habitude ou par l’endurcissement. Quelle que soit l’option choisie ne pas le résoudre signifie que l’on renonce définitivement à une joie et une paix parfaites.
Certes, il y aura des moments intenses, mais vivre une paix et une joie qui surpassent toute intelligence est hypothéqué.

Notre Créateur nous connait et Jésus a tout accompli pour rétablir cette communication défaillante.

En Christ, le royaume de Dieu s’est approché de vous. A vous aujourd’hui de faire ce pas et, comme un enfant, de dire à Dieu, du plus profond de votre cœur : ‘‘Seigneur, que veux-tu que je fasse ?’’(Ac 9/6)

Comme Christ a répondu à Paul, soyez sûr(e) qu’Il vous répondra et vous conduira vers ce qu’il y a de meilleur : sa paix, sa joie, sa puissance et son soutien, jour après jour, quelles que soient les circonstances que vous traversez.

Examinez-vous !
Même si ouvrir les yeux sur la réalité est difficile, considérez votre conscience.

Remettez cela à Jésus et vivez son pardon car,… c’est à ce point que Dieu vous aime !


 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact