Retour vers Les archives
a b
 


Est le cri de Paul devant cet homme qui voulait se suicider (Ac 16/28). Chercher à se faire du mal est quelque chose qui a toujours existé. Quand on a failli ou lorsque l’avenir se montre difficile, trop difficile à affronter, quelques-uns baissent les bras et choisissent d’y échapper en se tuant.
La Bible nous parle de l’apôtre Paul qui poussa ce cri d’une voix forte, comme pour nous montrer le cri de Dieu quand il voit quelqu’un faire ce choix.

Cet homme était pourtant un ennemi de Paul, il était geôlier et il avait entravé l’apôtre qui venait d’être roués de coups. Lorsque Dieu intervint en ouvrant la prison et les liens des prisonniers, le gardien n’ayant pas rempli sa tâche, savait qu’il allait être sévèrement châtié. Par contre, ignorant pas qu’aucun détenu n’était parti, il ne voulait pas faire face à un avenir proche aussi terrible.
C’est Paul, l’homme de Dieu qui venait d’arriver, celui qui chantait malgré les ceps aux pieds et qui devait bénéficier d’une surveillance accrue, qui intervint auprès du geôlier.

Le Seigneur avait accompli un miracle et ce qui arrivait à ce responsable de prison dépassait l’entendement. En effet, il avait bien fait son travail, chacun était où il fallait et… tout s’est effondré en une fraction de seconde.
Dans ce contexte, après le cri de Paul, notre gardien repris espoir. Il voulait voir et demanda de la lumière, se précipita dans la cellule et, tout tremblant de peur, se jeta aux pieds de Paul et de Silas (Ac 16/29 (BFC)).

Comme lui, il n’est pas rare de voir qu’en un instant des femmes et des hommes se soient retrouvés dans des situations extrêmement compliquées. Dieu seul sait si les choses sont liées à Son intervention directe ou à la conséquence de circonstances spéciales.
Mais si dans le premier cas, Dieu a agit spécifiquement, dans le second Il a laissé faire, puisque personne ne Lui a demandé d’intervenir dans les choix de vie. Oui, comme pour le suicide, Jésus n’aime pas voir quelqu’un diriger seul sa propre vie, mais Il respecte la liberté individuelle en se contentant de tendre la main pour bénir ceux qui veulent Le suivre.

En effet, si vous acceptez la main tendue de Dieu, Il est fidèle et ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, … (1Cor 10/13).
Mais si vous ne l’acceptez pas, vous avez choisi de gérer seul(e) ce qui vous arrive, et Christ n’interviendra pas, même s’Il vous aime.

Dès qu’il a entendu Paul, notre geôlier demanda comment vivre ce que Paul vivait (cp. Ac 16/30), c'est-à-dire, comment recevoir cette assurance et cette paix qui ne dépendent ni des circonstances, ni des évènements.
Cet homme entendit parler de l’œuvre de Jésus, mort à la croix pour le pardon des péchés et ressuscité pour la vie éternelle afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle, Et il se réjouit (Jn 3/16 & Ac 16/34).

Dans vos circonstances, le Seigneur veut aussi intervenir.

Qu’il agisse par un miracle extraordinaire ou par un agencement minutieux d’évènements, Jésus-Christ veut et peut agir pour votre bonheur.

Pour cela, comme le gardien, demandez-Lui de vous éclairer et de vous guider, puis croyez au Seigneur Jésus et, comme Paul, comme nous, vous serez sauvé et recevrez cette assurance de la bénédiction de Dieu.
Ne vous faites point de mal,… choisissez la vie,… Dieu vous veut du bien !

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com