Retour vers Les archives
Dimanche 25 novembre 2012
a b
 


De tout temps l’homme ne méprise pas les représailles. En effet, quand quelque chose nuit, un désir de vengeance réparatrice nait. Combien d’automobiliste après une erreur de conduite grossière (volontaire ou non) d’un autre, mettent en danger eux-mêmes et les autres pour se venger et/ou dire leur mécontentement.

Ça vous est peut-être déjà arrivé.
Avec peu de risque d’erreur, je peux dire, qu’au volant, on a tous été très irrité contre des chauffeurs ne respectant pas nos droits. Et on aurait tous, même si on a juste ravalé notre salive, apprécié une ’’petite vengeance’’ bien à-propos.

Dans le feu de l’action, ça aurait fait du bien. Mais avec un peu de recul, quelle satisfaction peut-on en tirer ? Le malheur d’autrui, peut-il être une source de joie ?

Oui, la vengeance a toujours un goût amer. Et ceux qui ont, un jour, été appelé à être juré au tribunal savent combien il est difficile de prendre objectivement une sanction contre quelqu’un, quand on sait qu’elle va impacter sûrement et durablement une vie et son entourage.

Ces comportements dangereux ne sont pas les privilèges de notre XXIème siècle. En donnant une loi juste, Dieu commandait si quelqu’un blessait son prochain, ou s’il y avait un accident il lui sera fait comme il a fait : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure, il lui sera faite la même blessure qu’il a faite à son prochain (cp. Ex 21/23-25 ; Lév 24/20). Or, si on reprend notre exemple, on sait tous que l’accident qui aurait été souhaité un instant au conducteur fâcheux, au bout d’un certain temps passe. Oui, sur le coup, les pensées de la colère vont loin, trop loin…

Face à ce genre de comportement, un jour, Jésus-Christ, Dieu fait homme, a été mis à l’épreuve. Les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ; et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ?... (note : si l’adultère est aujourd’hui présenté comme quelque chose de presque normal, il demeure sans conteste une trahison et un meurtre du couple en brisant son unité) Là, Jésus leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle… Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu (Jn 8/6-9).

Oui, juger l’autre, nous renvoie inéluctablement à ce qu’on est, à ce qu’on fait. L’homme n’en est pas toujours conscient mais c’est ce qu’il vit. Et si on s’examine objectivement, comme ces hommes, on est tous coupable (Ro 3/23).
Dieu seul est parfait, Il sait tout et Lui seul peut vraiment juger.

Comme pour cette femme qui méritait la mort, Jésus dit à tous ceux qui placent en Lui leur seul espoir : Je ne te condamne pas non plus, va, et ne pèche plus (Jn 8/11).
C’est vrai qu’il nous est impossible de ne plus pécher. Cependant, par Sa mort et Sa résurrection, Christ, non seulement nous pardonne, mais Il est aussi capable de faire entrer ceux qui le veulent dans une vie nouvelle.

Ce monde est dur ; ici-bas, la vie n’est pas simple. C’est pourquoi, malgré toute iniquité et tout péché, ami, regardez vers Celui qui peut pardonner et faire entrer chez vous la paix et la joie.
Que vous soyez seul ou, comme cette femme, qu’on vous emmène, c’est devant Jésus que vous vivrez l’amour que vous n’avez jamais osé espérer. Venez, voyez et… vivez !

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com