Retour vers Les archives
Dimanche 29 novembre 2015
a b
 


Chez les enfants, il y a un moment dans leur développement où ils passent par une phase où ils apprennent la permanence des objets.
Jusque-là, pour eux, quelque chose qui sortait de leur champ de vision, n’était plus, n’existait plus. Mais lorsqu’ils commencent à prendre conscience de cela, ils se mettent à jeter un objet et s’émerveillent de le voir en se penchant ou quand leurs parents, souvent agacés, le leur redonne.

C’est simple et c’est amusant de les voir se réjouir ainsi. Mais, par-dessus tout, ils acquièrent un pouvoir en prennent conscience qu’ils peuvent dominer les choses. C’est un stade par lequel nous accédons tous, mais…

Il y des situations où ça ne marche pas, des circonstances, où même si nous maîtrisons, ce pouvoir, nous ne l’avons pas et c’est dur…, très dur à vivre.

Se rendre compte de son incapacité ou que son propre pouvoir, n’est en réalité que très relatif est déstabilisant.
Un peu comme cette famille qui ne se résolvait pas à ranger la chambre de l’enfant décédé. Tout était si brutal, tout était si contraire à un ordre qu’on attend, que ce qui est impossible ne le paraît plus. Même aux esprits les plus cartésiens et les plus rationnels. Aller sur les lieux, avoir des preuves, … permet de faire le deuil.

Tant notre pouvoir est anéanti, ce genre de rupture est compliqué à vivre. Pourtant…, ça n’arrive pas qu’aux autres… !
Qui que l’on soit, où que l’on soit, vivre cette résistance à l’évidence, peut nous arriver.

En tout cela, il y a une promesse que le Seigneur a laissé à tous ceux qui veulent croire en lui : rien n’est impossible à Dieu (Luc 1/37). C’est un ange qui a prononcé cette phrase qui est, pour nous aujourd’hui, une réalité.

Christ n’est toujours pas limité. On peut être dépassé, on peut ne pas croire à ce qui nous arrive ou ne pas vouloir y croire, mais Dieu peut agir.

Sa manière de faire n’est peut-être pas la nôtre, mais l’expérience montre qu’elle est toujours la bonne. Ne pas accepter cela, c’est refuser le miracle que Dieu veut accomplir.

Faîtes confiance à Dieu. Remettez-lui votre situation. Et si nous ne connaissons pas vos circonstances et ne savons pas comment il va agir, nous savons qu’il entend la prière. Et s’il l’entend, nous savons qu’il va intervenir.

Job a vécu des choses terribles. Le même jour il perdait ses richesses, ses serviteurs et ses 10 enfants, mais il n’attribua rien d’injuste à Dieu (Job 1/22). Quelque temps plus tard, il tomba malade et désira même mourir tant ses douleurs étaient vives, mais il demeura fidèle.
Ce qu’il vécut fut difficile, mais le Seigneur agit et il fut restauré et béni.

C’est vrai que rien ne pouvait lui enlever ses souvenirs et ce qu’il avait vécu. Mais le Seigneur a pu agir, et y déposer un ‘‘baume apaisant’’.

Les voies de Dieu sont parfaites (2Sa 22/31) et il y conduit tous ceux qui se confient en lui.
Croyez-en Jésus et remettez-lui votre vie. Trop de choses nous échappent ici-bas, Christ les maîtrise toutes. Faîtes-lui confiance, il agira…

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com