Retour vers Les archives
a b
 


Il est des circonstances où, croyant ou non, l’homme est amené à crier vers Dieu. Ils ne L’appellent pas forcément Dieu, mais ils crient à cette force, à cette intelligence supérieure dont chacun à conscience quand il est acculé dans ses retranchements.
Quand tout va bien, pourquoi s’inquiéter de Dieu, puisque tout roule et on gère…, m         ais lorsque tout déraille et que nos possibilités deviennent dérisoires, pouvoir s’en sortir devient central.

C’est souvent dans de tels moments que les hommes, sans Le connaître, ont crié à Dieu. Parfois même, par prudence, ces prières ont commencé par quelque chose disant : ‘‘De ta position, là-haut, existes-tu… ?’’
C’est une vraie question.

David avait vécu beaucoup d’expériences avec Dieu et il avait là un certain avantage sur ceux qui ne connaissent pas leur Créateur. Fort de cela, comme la plupart des hommes, il a aussi été confronté au faste et au reniement, à la gloire et à la persécution, à la fidélité et à la trahison, à la joie et à l’épreuve,… et c’est dans des temps difficiles qu’il a pu écrire :
‘‘Exauce-moi, Eternel ! Car ta bonté est immense.
Dans tes grandes compassions, tourne vers moi les regards, et ne cache pas Ta face à Ton serviteur !
Puisque je suis dans la détresse, hâte-toi de m’exaucer !’’ (Ps 69/17-18)

Demander à Dieu l’exaucement en raison de Sa bonté infinie, n’est pas déraisonnable. En effet, nombreux sont ceux qui, face à Jésus le Christ, ont demandé la bénédiction et ont été exaucés.
David demande une attention particulière à Dieu, comme si le Celui qui connait le nombre de nos cheveux et qui compte nos pas, serait capable d’ignorer le moindre détail de la vie de Ses créatures.
Par-là, ce roi confie en son Sauveur l’extrémité dans laquelle il se trouve et si on fait attention au texte, deux détails se détachent :
David se garde de demander à Dieu d’agir de telle ou telle manière. Oui, Dieu, mieux que quiconque sait comment il faut gérer toute situation et Ses plans valent bien mieux que tout ceux que même une imagination débridée pourrait envisager.
David appuie sa requête sur son statut, oui il se recommande. Pas en tant que roi, cela n’aurait eu aucun poids face au Tout-Puissant, mais juste en tant que serviteur du Dieu vivant et vrai.

Le Seigneur a gardé David tout au long de sa vie, parce qu’il était un serviteur. Or servir quelqu’un c’est le côtoyer et donc le connaître.
En Christ, Dieu aimerait aussi vous garder tout au long de votre vie, et s’Il aimerait vous entendre Lui demander l’exaucement avec assurance et confiance c’est que vous le connaîtrez et que serez devenu Son serviteur ou Sa servante.

Comment ?

Par la foi en Jésus-Christ qui fut livré pour nos offenses, et ressuscité pour notre justification (cp. Ro 4/25).
Y croire est une étape, voir et vivre la croyance, une autre, mais cela serait incomplet si elles n’étaient pas couronnées de la troisième : la confiance en la fidélité sans faille de Celui qui nous aime (Ap 1/5). Arrivé là, chacun s’aperçoit que ce qu’il y a de meilleur, de plus épanouissant, c’est suivre les plans parfaits de Christ.

Jésus vous aime et c’est rempli de cet amour qu’Il veut vous voir traverser avec confiance et assurance toutes les étapes de votre vie.
Parce qu’aussi Il est juste, Il ne fera rien si vous Le rejetez, si vous refusez de Le connaître. Alors, s’il le faut, dîtes-Lui votre manque de foi, puis…, venez…, et… voyez… !



 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com