Retour vers Les archives
a b
 


Vous connaissez peut être l’histoire de ces deux petites grenouilles qui, voulant se repaître de lait, finirent par tomber dans le pot.
Elles se mirent à nager mais ne trouvaient aucune accroche sur les parois. Sans perspective meilleure, la première se laisse aller et se noie. A contrario, la seconde se dit qu’il doit y avoir une solution et persévère. C’est dur..., elle passe par des hauts et des bas, et au bout d’un certain temps elle peut sortir du pot en sautant. Oui, le lait battu est devenu un beurre bien ferme.

Cette petite histoire, est malheureusement révélatrice de deux manières d’appréhender l’existence.
Notre première grenouille, se laisse aller en ne voyant pas de solution ; c’est malheureusement, ce que l’on peut régulièrement constater.
Face à la dureté des choses, elle se laisse porter sur le courant de ce monde. Certes, il y a parfois de petites révoltes mais, malgré le manque d’attente et d’illusion,... il faut avancer !
Puisque la vie est ainsi faite, bons moments, plaisirs et loisirs deviennent la préoccupation principale. Dans ce contexte, nombreux sont ceux, qui, dans leur for intérieur, mesurent la vanité et la futilité de ce qui est vécu. Mais, y a-t-il d’autre choix... ?

Résolument : OUI ! ! !

C’est notre second batracien qui nous met sur la voie. Il ne reste qu’un amphibien, mais il réalise que la vie est plus que cela. Nos expériences nous l’ont enseigné, faut-il alors accepter ce que le monde rejette.

Un jour, face à un gros problème de bricolage, un homme demeurait perplexe. Son acolyte, plus expérimenté, regardait la difficulté et dit : « un problème a toujours une solution ! ».
Dans tous les domaines, cette phrase est vraie.
Bien sûr, on ne peut faire table rase de ce qui est fait, mais en se donnant la peine de chercher, Dieu peut accomplir de grandes choses.

Le problème de nos deux grenouilles c’est qu’elles ne pouvaient se sortir d’un milieu hostile, où elles ne trouvaient aucun appui.
Dans une société injuste, composée d’hommes faillibles, c’est régulièrement ce que chacun peut vivre. Un peu comme se lait qui fuit sous la pression et sur lequel on ne peut s’appuyer.

Dans le même type de situation, face à l’adversité, un homme de Dieu priait : Eternel ! ... Sois pour moi un rocher qui me serve d’asile, où je puisse toujours me retirer ! Tu as résolu de me sauver, car tu es mon rocher et ma forteresse (Ps 71/1...3).
Le rocher, qui donne la force, l’appui et la fermeté nécessaire à une vie qui a du sens, c’est Christ. Il est Dieu et n’a aucune faille.

C’est vrai, que les choses douces à vivre sont nombreuses, mais combien durent-elles ?
Quand l’homme avisé s’assure, parce qu’il sait qu’un problème peut survenir à tout instant. Pourquoi agir en insensé quand la vie n’est pas uniquement financière ou matérielle ?

Vous n’avez pas la foi pour cela !
Trouvez une Bible, ouvrez-la et lisez, car la foi vient de ce qu‘on entend, et ce qu‘on entend vient de la parole de Christ (Ro 10/14).

Oui, nager ou surnager est bien, mais ce n’est pas notre nature, on se fatigue et, tôt ou tard, il faut avoir pied, sinon...
Dieu le sait, c’est aussi pourquoi, au milieu du fleuve, Il fit passer les siens de pied ferme sur le sec (cp. Jos 3/17).

Ne vous laissez pas aller, il y a une solution.
Dieu ne change pas, et Il veut faire de grandes choses pour vous.

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com