Retour vers Les archives
a b
 


Le temps a passé, les choses étaient acquises et si l’objectif premier était atteint, il n’était plus question, pour ces frères, de revivre les conséquences de cette pulsion quasi incontrôlable à laquelle ils avaient cédé. Certes, s’en était fini des préférences et des remarques de ce ’’jeune présomptueux’’, mais le souvenir de ce qu’ils avaient fait les rongeait de l’intérieur.
C’est ainsi que les dix frères, en allant chercher de quoi nourrir les leurs, ont été pris pour des espions et emprisonnés.
Celui qu’ils croyaient mort, Joseph, était devenu, en son temps, l’un des plus grand dirigeant du monde. Après avoir été outragé et vendu, après l’esclavage et la prison, Joseph devint le second du royaume. C’est lui qui reçut et reconnut ses frères. Car se croire à l’abri ne signifie pas qu’on l’est réellement.

Là, Joseph leur dit : si vous êtes sincères, que l’un de vos frères reste enfermé dans votre prison ; et vous, partez, emportez du blé pour nourrir vos familles (Ge 42/19).
’’Leur prison’’, comme si toutes ces années pendant lesquelles Jacob, leur père, avait été trompé et le souvenir de ce qu’ils avaient fait, leur éclatait au visage et ne pouvait plus être contenu.
Oui, se dirent-ils l’un à l’autre  nous avons été coupables envers notre frère, car nous avons vu l’angoisse dans son âme, quand il nous demandait grâce… C’est pour cela que cette affliction nous arrive (Ge 42/21). Si en arriver à cette conclusion n’est pas toujours vrai, il reste avéré que toutes ces années, ils demeuraient individuellement et collectivement dans ’’leur prison’’.

Oui, toutes ces années leur péché était devant eux, mais ils s’étaient soutenus et « ça passait ». Maintenant les 10 sont divisés, alors ce qui les travaille depuis tout ce temps ressurgit. Ils ne peuvent plus échapper ou nier leur culpabilité.
La vie est toujours là, puisque la famine ne les a pas atteint, mais vivre est devenu amer...
Ce ne sera que plus tard que Joseph se révéla pour les pardonner et leur faire du bien.

Que l’on soit à l’origine ou non des choses, simplement le fait d’y être et de savoir, quand elles ne sont pas bonnes, pèsent lourd sur la conscience. C’est vrai qu’on peut négliger ou faire taire sa conscience, mais quand ça gêne et ça pèse, l’homme n’est pas fait pour vivre avec le manque de paix que cela engendre.

Comme Joseph devant ses frères, Christ est prêt à pardonner le pécheur qui se repent. Certes, il y a aussi la justice des hommes, mais ici, Joseph, voyant la main bénissante de Dieu sur Lui et sa famille, dans la paix et dans la joie pardonna ses frères.
Devant Dieu, être pardonné, c’est venir par la foi à la croix de Jésus. C’est là qu’Il vous a acquis le pardon et c’est par Sa résurrection qu’Il veut, comme pour les frères de Joseph, vous entrainer dans une vie vraie. Une vie nouvelle qui jaillira jusque dans la vie éternelle (Jn 4/14).

Dans des temps difficiles, toute la famille de Joseph est venue au seul endroit où il y avait de la nourriture. Et comme pour eux, Dieu veut aussi vous mener là où il y a le meilleur.

Sortez de votre prison, soyez sincère devant Dieu. Si vous lisez ces lignes,… Il n’y a pas de hasard… !

Vos motivations peuvent être très éloignées de Dieu, mais les frères de Joseph ne se sont-ils pas présentés pour de la nourriture ?
N’ont-ils pas trouvé la paix, la joie et la vérité… en plus du reste ?

Dieu sait de quoi vous avez besoin avant que vous le Lui demandiez (Mt 6/8). C’est pourquoi, osez demander à Jésus Son aide.
Acceptez Son pardon et recevez Ses grâces. Car Dieu veut tout cela pour vous,…
… pour l’éternité !

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com