Retour vers Les archives
a b
 


On amena à Jésus des petits enfants, afin qu’Il leur impose les mains et prie pour eux. Mais les disciples les repoussèrent. Et Jésus dit : laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. Il leur imposa les mains, les bénit et Il partit de là (cp. Mt 19/13-15, Mc 10/16).

Dans cette société juive dominée par les religieux, ce qu’a fait le Christ était presque révolutionnaire. En effet, imposer les mains aux enfants et les bénir était un acte hautement symbolique réservé au père de famille, au patriarche. Lui seul pouvait imposer ainsi les mains afin de transmettre, par son autorité, les bénédictions de la famille à chacun des héritiers. C’est pourquoi, lorsque Jésus a agi de la sorte, Il montrait combien Il tient à transmettre ce que Dieu a en réserve.

Quand on considère l’ensemble du ministère du Fils de Dieu, on s’aperçoit qu’Il s’adressait avec beaucoup d’amour à tous ceux qui étaient capables de Le comprendre en utilisant des paroles, des images et des formules adaptées, mais avec les enfants, bien sûr capables d’écouter mais pas toujours de comprendre, Il leur transmettait autrement l’amour du Père.

Grands ou petits, Dieu nous aime tous et quand on considère que les enfants ressentent plus les situations que ce qu’ils sont capables de le verbaliser, on peut comprendre avec quel tact le Seigneur s’adressait à eux.

Aux yeux de tous et en désapprouvant les apôtres, Christ a pris des petits pour leur imposer les mains.
Dieu est père et à ce titre, Jésus peut légitimement imposer les mains aux enfants pour leur bien. C’est ce message que Jésus a envoyé à toute la société juive et c’est ce message que le Seigneur veut encore aujourd’hui envoyé à tous les hommes.

Que nous les connaissions ou non, qu’ils soient en vie ou décédés, nous avons des parents et le Seigneur aspire à ce qu’on les respecte, mais par-delà eux, il y a Dieu et Il nous aime. D‘ailleurs, même si une femme oubliait l’enfant qu’elle allaite, Moi je ne t’oublierai point dit le Seigneur (cp. Es 49/15).

Jésus a le désir d’agir dans votre vie, mais, le désirez-vous ?
Il n’y a aucune obligation. Mais c’est à vous d’inviter le Seigneur.

Lui, il y a quelques 2000 ans, a fait Sa part en se faisant homme, en venant parmi nous, en restant saint pour s’offrir pur en sacrifice pour le péché de beaucoup.

Ressuscité, comme à ces enfants, Jésus veut poser ses mains bénies sur votre vie afin de vous transmettre Sa paix, Sa joie et Sa bénédiction.

Familialement, professionnellement, personnellement, sentimentalement, physiquement, moralement, psychologiquement ou… vos circonstances sont peut-être dures, mais sachez que cela n’a jamais posé de problème à Christ.
D’ailleurs quand on lit la Bible aujourd’hui, personne ne connaît les circonstances de ces petits, pourtant, Jésus les a bénis.

Or, il est impossible que Dieu mente (Héb 6/18), c’est pourquoi, si Dieu bénit, c’est parce qu’Il est capable d’agir quelle que soit votre situation.
C’est vrai que parfois ce n’est pas de la manière dont on l’entend, mais, avec du recul, nous pouvons vous affirmer que ce que Christ fait est toujours parfait ; et ce, dans les moindres détails.

Créateur et Père, Dieu, veut aujourd’hui encore imposer les mains à ceux qui s’approchent de Lui. Certes, vous avez la Bible et vous pouvez la comprendre, mais, parce que pour Dieu nous demeurons tous des enfants (et que nous avons aussi cette part en nous), ne désirez-vous pas sentir ce contact de la foi avec Celui qui vous veut tellement de bien ?

Demandez à Jésus, et vivez Sa bénédiction.

 
 

 
 
Retour vers Les archives
 
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact



partenaires venezamoi.com
 
 
partenaires venezamoi.com