Témoignages
Recommandez cette page à un ami
Témoignages
Recevoir la Newsletter


C'est avec un immence plaisir et une grande joie
que nous rendons témoignage
de ce que Notre Seigneur a fait dans nos vies...


Ce que Jésus Christ a fait pour nous,
Il peut, Il veut le faire pour vous aussi


Témoignages, vidéo, musique
Témoignage de Audrey Martinez

C’est avec un cœur rempli de reconnaissance pour Dieu que je veux vous partager l’expérience de ma vie. En effet, j’ai eu le privilège (et je veux pleinement le réaliser!) de naître et de grandir dans un foyer chrétien, dans le respect et l’amour de la Bible, la Parole de Dieu. J’ai donc participé aux réunions dès toute petite et assisté à l’école du dimanche qui complétait l’enseignement reçu à la maison. Depuis mon plus jeune âge, j’ai été persuadée de l’attention de Dieu pour ma vie et j’ai pu expérimenter qu’Il est Celui qui guérit au travers de plusieurs « petites » expériences. J’étais convaincue qu’Il serait toujours là pour moi et j’ai eu, je peux le dire, une enfance heureuse.

Vers l’âge de 9 ans cependant alors que je continuais à aimer Jésus, apprécier entendre parler de Lui, aimer le prier, j’ai éprouvé le désir de me rapprocher de Lui et de Lui donner mon cœur, de lui confier ma vie, croire en Lui et l’accepter comme maître de mon âme.
C’est pourquoi, à chaque fois qu’un appel était fait durant les réunions, je me levais et « redonnais » mon cœur à Dieu. Mais une fois repartie de la réunion, rien ne changeait en moi ! J’avais passé un bon moment…et puis c’était tout !Puis, l’été de ma 10ème année, alors que je n’avais jamais quitté mes parents plus de 4 heurs d’affilées, ces derniers m’ont permis de partir dans une colonie de vacances, où jours après jours, des réunions avaient lieu, des appels à s’abandonner à Dieu étaient effectués, et j’y répondais à chaque fois et ce, jusqu’en milieu de séjour.
Ce soir là fut particulier pour moi. Je ne saurais redire le message ni même le sujet, mais une phrase m’a percutée : « Si Jésus venait chercher ses enfants ce soir, est-ce que tu pars avec lui ? » A cet instant, j’ai été bouleversée de ne pas pouvoir répondre à cette question. Eh oui, je n’étais pas sûre d’être sauvée par Dieu. Je réalisais combien, malgré tous mes efforts, j’étais loin de Dieu et ce à cause de mon péché, ma méchanceté et mon impureté. J’éclatais en sanglots et j’ai fait cette prière toute simple à Dieu de pardonner mon péché et de me sauver, une fois pour toutes. A ce moment précis, c’est comme si je comprenais avec mon cœur ce que je savais avec mon intelligence sur Jésus. Pourtant très jeune, j’ai reçu la révélation de l’amour incommensurable qu’Il a manifesté pour ma vie en acceptant de mourir sur la croix de Golgotha. J’ai reçu ce jour-là l’assurance que j’étais sauvée.
Mes larmes se sont alors changées en larmes de joie que je ne pouvais contenir ; vous savez, j’ai évolué dans une famille où j’étais pleinement aimée par mes parents, ma sœur, et pourtant, l’amour de Jésus pour moi n’avait rien de comparable ! La réunion terminée, j’en ai pleuré toute la soirée puis encore le lendemain et le surlendemain. Depuis ce jour, j’ai cette assurance que quand Jésus reviendra, il m’emmènera avec Lui, Il ne m’a sincèrement jamais quittée, je Lui appartenais ! L’œuvre du Seigneur s’est alors poursuivie en moi pendant quelques années…Cependant, vers l’âge de 13 ans, une lutte commença à s’installer au-dedans de moi : faut-il oui ou non se faire baptiser par immersion selon l’enseignement de Jésus ? Mon désir était bien de suivre Dieu de tout mon cœur et je désirais passer par les eaux du baptême, mais… un jour, quand je serai plus âgée… une fois que je serai sûre de ne plus faire de bêtises !
C’est ce que je pensais car j’avais trop peur de prendre cet engagement et de ne pas pouvoir être à la hauteur pour le tenir. En bref, j’attendais d’être parfaite !!! J’aurai pu attendre longtemps comme cela mais le Seigneur dans Sa grande bonté a parlé à mon cœur au printemps 97 me montrant que seul « celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé » (Marc 16 v.16) et m’a rappelé que « Lui-même serait toujours avec moi, jusqu’à la fin du monde. » J’ai alors pris la décision dans la ma 14ème année de me faire baptiser et ai été baptisée dans le Saint Esprit quelques semaines plus tard. C’est la plus importante des décisions que j’ai prise dans mon jeune âge mais c’est celle dont je suis la plus fière : je ne l’ai jamais regretté une seconde !!!Je peux aujourd’hui déclarer que malgré les tentations de l’ennemi, Dieu me donne la capacité d’y résister, de marcher avec assurance dans Ses voies et ainsi de tenir dans cette alliance que j’ai établie avec Lui.

Que toute la gloire Lui revienne !


DIEU fait toutes choses belles en son temps !!!
 

J’ai eu cet immense privilège de naître dans un foyer chrétien, ce qui m’a permis d’être enseignée dès mon jeune âge dans les voies de DIEU.

Grâce au SEIGNEUR, ayant compris son amour pour moi manifesté au travers du sacrifice de JESUS à la croix, et réalisant que j’étais pécheur méritant la mort, je me suis engagée à marcher avec Lui à l’âge de 17ans, âge auquel je me suis faite baptiser.
Je voudrais partager avec vous combien DIEU est fidèle et qu’il fait toutes choses belles et parfaites en son temps. C’est un témoignage relatant mon parcours durant mes études d’infirmière :

Par la grâce de DIEU, j’ai pu commencer la formation d’infirmière en octobre 2002. Elle n’a pas été simple, mais le SEIGNEUR était avec moi tout au long de ce parcours du combattant. Malgré les différents rattrapages au cours de mes études, je suis arrivée en troisième année qui est la dernière année de formation avant d’obtenir le diplôme d’état d’infirmière. A la dernière année, se rajoutent un mémoire et un examen pratique final qui clôturent la formation.

En novembre 2005, j’ai pu me présenter aux épreuves du diplôme d’état auquel j’ai échoué. J’ai pu me présenter à la deuxième session qui avait lieu en janvier 2006. Là aussi, je me suis retrouvée face à un deuxième échec. Cela n’a pas été simple, d’autant plus que je ne m’y attendais pas du tout. Maintenant, j’avais trois possibilités que la directrice de l’institut m’avait proposées :
Premièrement, changer d’Institut
Deuxièmement, redoubler la troisième année et repasser le diplôme d’état en novembre 2007
Troisièmement, faire un complément de formation en réintégrant la promotion des troisièmes années et me présenter aux épreuves du diplôme d’état en novembre 2006

En ayant réfléchi à ce qui était le mieux pour moi, j’ai décidé d’avoir recours au complément de formation, ce qui me permettait de reprendre rapidement le rythme des stages… Je devais également reprendre mon mémoire et le soutenir par la suite. Le SEIGNEUR a tout conduit et IL m’a aidé à reprendre confiance en moi… Il est vrai que même si j’avais accepté cette situation-là, cela n’empêche que la reprise du stage suivant a été très difficile pour moi (je remettais en cause mes acquis…). Je savais que le SEIGNEUR avait permis cette situation et c’est sûr que j’avais des choses à apprendre à tout point de vue.

Les mois ont passé et IL était là, fidèle : au cours de mon avant dernier stage, je me suis retrouvée dans le même Service qu’une infirmière chrétienne, elle a pu participer à l’enrichissement de ma formation. DIEU a permis aussi qu’une certaine enseignante me guide pour mon mémoire, elle m’a été d’une grande aide pour sa réalisation. Ma famille et d’autres personnes m’ont également beaucoup aidée et soutenue.

Puis est venue l’épreuve pratique que j’ai passée dans une maison de retraite. J’avoue qu’au départ, lorsque j’ai appris que je passais la pratique en maison de retraite, je n’étais pas très contente et je pensais que c’était mieux pour moi de passer l’examen dans une clinique. Mais là aussi, DIEU avait tracé ma route et savait que c’était le mieux pour moi à cet endroit précis.
L’équipe soignante était très sympathique…
A deux semaines de l’examen, DIEU a envoyé une personne sur mon chemin : une infirmière qui est venue pour remplacer une autre, partie en congés. Un mardi soir à l’église, à ma grande surprise, je la vois à la fin de la réunion et apprend qu’elle était chrétienne. Le SEIGNEUR avait permis que nous nous rencontrions. Cette personne a été vraiment un élément-clé pour moi. Elle m’a beaucoup aidé pour préparer l’examen pratique et était présente aussi le jour de l’examen.
Les prédications à l’église et la Parole de DIEU m’ont également beaucoup encouragée à faire confiance à DIEU et à mettre ma foi en action. Par ailleurs, je sais que beaucoup de personnes se sont mobilisées dans la prière en ma faveur tout au long de mon parcours. Comme elle est belle la communion fraternelle ! Combien c’est précieux de pouvoir se soutenir les uns les autres !
Grâce à DIEU, l’examen pratique ainsi que le mémoire avec la soutenance se sont très bien passés. Le SEIGNEUR a répondu à nos prières et m’a permis de réussir.

Même si au départ, les échecs ne sont pas évidents à « encaisser », c’est très formateur pour avancer dans la vie. Cela enseigne la persévérance, la remise en question et la confiance à Dieu. Il m’a donné les capacités dont j’avais besoin. Quelques soient les moments que nous traversons, IL est toujours là et nous pouvons tout Lui remettre. Même si je ne sais pas comment les choses vont se faire, LUI, IL s’y prend d’une manière admirable et Il fait les choses d’une manière parfaite. Oui le SEIGNEUR est vraiment fidèle. IL fait éclater Sa gloire. Oui, IL fait toutes choses belles en Son temps.

Merci SEIGNEUR de m’avoir permis de passer par Son chemin. C’est vraiment par Sa grâce que j’ai pu faire cette formation. IL est avec moi dans ma vie professionnelle, comme IL est avec chacun de nous chaque jour. Quel bonheur de LUI avoir confié ma vie. Que je sois utile entre Ses mains et que je puisse apporter autour de moi ce que DIEU a mis dans mon cœur. Que la gloire revienne seule à DIEU !
Que le SEIGNEUR vous bénisse.
                                                                                                                                                       R. A

 
Témoignage

J’ai eu ce privilège immense de naître dans une famille chrétienne qui craignait Dieu et était fidèle à ses commandements. Très tôt que ce soit à l’église ou à la maison, je me suis familiarisé avec les héros bibliques comme Daniel, David et Josué. Dieu s’est servi d’eux dans diverses circonstances pour accomplir des exploits. Mais je pensais que ce Dieu ne pouvait pas agir de la même façon pour moi. Ainsi, les années ont passé et tout en continuant à aller à l’église, je m’éloignais de Dieu de plus en plus et ce malgré une expérience de guérison : un chrétien pria pour moi, m’imposa les mains et je fus guéri de l’asthme. Malgré, cette expérience, je pensais pouvoir mener ma vie à ma manière avec une place que je laissais à Dieu uniquement à l’église. Ma vie devenait un mensonge pour moi-même, mes proches et pour Dieu. Bien que conscient de l’amour de Dieu pour moi, les plaisirs du monde m’apparaissaient tellement plus intéressants que j’étais constamment en train de faire le grand écart entre ce que le monde propose et la vie d’église. J’étais triste car ni à l’église, à cause de mon hypocrisie, ni avec mes copains de lycée, ayant conscience de ce qui était mal (flirt, alcool…), je ne me sentais en paix. Dieu me gardait des pièges de la cigarette et des relations sexuelles malgré les tentations. Je sais que mes parents et des chrétiens priaient pour moi.
A l’âge de 17 ans, cette situation devenait intenable. Conscient d’avoir maintenant la responsabilité de choisir, je fus interpellé par plusieurs passages de la Bible. Je savais que si Jésus revenait, j’allais directement en enfer. Un soir, alors que j’étais seul dans ma chambre, je me mis à prier comme jamais je ne l’avais fait auparavant et dit à peu près ceci à Dieu : « Seigneur, viens à mon aide. Je me sens mal. Révèle-toi à moi. Montre-moi que tu es Dieu ». Alors j’ai ressenti une paix et joie intérieure profonde. Dieu me montrait son amour. Je compris alors réellement ma situation de pécheur et demanda pardon à Dieu. Cela n’a pas duré très longtemps, mais j’ai compris à ce moment là que Dieu m’aimait pouvait  me pardonner et m’acceptait tel que j ‘étais. Quelques mois après, je pris la décision de m’engager en me faisant baptiser.
Cela fait maintenant treize ans que Dieu s’est révélé dans ma vie. Il m’a guidé dans mes études, mon orientation professionnelle et plus récemment dans le choix de mon conjoint. J’ai ce privilège de n’avoir jamais été au chômage depuis la fin de mes études. Dieu a toujours pourvu dans le domaine financier. Aujourd’hui, je lui rends grâce pour tous ces biens mais surtout pour ce qu’il est, toujours là pour nous relever, nous encourager, nous instruire et nous bénir.
Malgré les moments de doute, de faiblesse et de découragement, Dieu est fidèle. Merci Seigneur.
« Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien : Je place mon refuge dans le Seigneur, l’Eternel, afin de raconter toutes tes œuvres ». Psaume 73.28
                                                                                                                                                      David
 
Au moment où je Le cherchai, Lui m’avait déjà trouvé
 

Je m’appelle Edmond et suis d’origine gabonaise.
Avant de rencontrer le Seigneur j’étais musulman comme mon père. En mille neuf cent quatre-vingt sept j’ai même fait mon pèlerinage à la Mecque, accomplissant totalement les cinq piliers de l’Islam.
En mille neuf cent quatre-vingt seize, après deux années de travail au Gabon, je décidais de reprendre mes études en France. Mais au bout de quatre ans, le constat était désespérant. Scolairement je n’avançais pas, financièrement je n’arrivais pas à joindre les deux bouts malgré les petits boulots que j’effectuais; je ne m épanouissais plus: tant de sacrifices vains.

Un matin je me suis exclamé : « Dieu si tu existes vraiment, aide-moi sinon je ne vois pas l’intérêt de mon existence ici bas et je ferai toute ta volonté. »

Quelques jours après, en voulant capter une chaîne info, je tombais sur une émission religieuse où la Parole de Dieu était prêchée. Jamais je n’avais entendu pareille chose. Le prédicateur parlait de l’amour de Jésus-Christ pour moi avec une simplicité et une puissance qui m’étonnaient. Non seulement je devins féru de cette émission mais en plus je rentrais en contact avec les responsables. Ils m’envoyèrent une bible. Je priais maintenant le Seigneur pour qu’Il m’oriente vers une assemblée. Et avec un neveu, venu passer quelques jours à Montpellier, nous trouvâmes une église à deux cents mètres de chez moi, parce que lui était chrétien.

Lors d’une réunion de prière le Seigneur se révéla à moi. Instantanément je Lui donnai ma vie. Depuis Il vit en moi et m’a redonné le goût de vivre. Au moment où je Le cherchais, Lui m’avait déjà trouvé.

Que le Seigneur soit béni !


 
1|2|3
Haut de page


     
 
Eglise Evangélique de Pentecôte - 166 avenue Albert Einstein 34000 Montpellier
 
Accueil | Prédications vidéos | Archives Mini Message | Plan du site | Recommander ce site | Newsletter | Qui sommes-nous | Bible | Témoignages
Actualité | Activités | Chorale | Commande CD | Ecole du dimanche | Liens | Contact